23 March 2020
CERN
Europe/Zurich timezone

Auteur

Né à Prague en 1978, André Ourednik s’est formé en Suisse dans les domaines de la géographie, de la philosophie et de l’informatique appliquée aux sciences humaines. Il s’intéresse aux espaces-temps humains, qu’il explore au moyen de recherches scientifiques, d’essais, de textes littéraires, de créations numériques, de performances, et d’installations interactives dans l’espace urbain, souvent en collaboration avec d’autres chercheurs et artistes.

Auteur d’une thèse de doctorat portant sur l’articulation des modèles mathématiques et des approches phénoménologiques de l’espace habité, il est aujourd’hui enseignant au Collège des Humanités de l’EPFL, en représentation visuelle du territoire à l’Université de Neuchâtel et data scientist pour la Confédération helvétique.

Il a publié notamment le Wikitractatus (un poème hypertextuel, Hélice Hélas, 2014) et Les cartes du boyard Kraïenski (roman, La Baconnière, 2015). Son roman Omniscience (La Baconnière, 2017) dresse une satyre métaphysique de la civilisation des données. En 2019, il a publié l’essai Hypertopie aux éditions de La Baconnière. 


Born in Prague in 1978, André Ourednik studied in Switzerland in the fields of geography, philosophy and informatics applied to the humanities. He is interested in human space-time, which he explores through scientific research, essays, literary texts, digital creations, performances, and interactive installations in urban space, often in collaboration with other researchers and artists.

Author of a doctoral thesis on the articulation of mathematical models and phenomenological approaches to inhabited space, he is now a lecturer at the College of Humanities at EPFL, in visual representation of the territory at the University of Neuchâtel and a data scientist for the Swiss Confederation.

He has published notably the Wikitractatus (a hypertextual poem, Hélice Hélas, 2014) and Les cartes du boyard Kraïenski (novel, La Baconnière, 2015). His novel Omniscience (La Baconnière, 2017) erects a metaphysical satyr of the civilization of data. In 2019, he published the essay Hypertopie in the editions of La Baconnière.